Papa qui veille sur son grand garçon

À Propos du Papa

Je me présente, je m’appelle Alexandre et je suis l’heureux papa d’Adam. Pendant plusieurs années j’ai rêvé de fonder une famille avec ma conjointe Pascale et ce n’est qu’en janvier 2013 que mon voeu s’est exaucé. Ma femme m’a annoncée que j’allais finalement être papa et c’est à ce moment que notre aventure a débutée.

Pour être bien honnête, je savais qu’avoir des enfants changeait une vie mais jamais je n’aurais imaginé que ma vie allait prendre une telle tournure. Disons que j’ai vécu des montagnes russes d’émotions depuis cette si belle nouvelle…

À sa naissance, j’étais définitivement l’homme le plus heureux de la planète. J’avais finalement mon enfant si désiré avec qui je pourrai partager le reste de ma vie. À l’instant où je lui ai vu la « bette », mon coeur s’est rempli d’amour et ça n’a que continué à augmenter depuis. Comme chaque nouveau père, j’avais de gros plans pour mon petit Adam. Je pensais déjà acheter une maison pour qu’il ait son propre petit espace à lui, je me voyais déjà l’amener faire de la plongée sous-marine, un sport que j’apprécie particulièrement et demande d’avoir un binôme pour le pratiquer sécuritairement. Je me visualisais l’amener à des cours de MMA, aller m’entrainer au gym avec lui, partager ma passion de voyager; bref, j’avais tout pleins de plans pour mon grand garçon. Évidemment, sa maladie risque fort probablement de mettre un frein à plusieurs de ces activités mais j’aime garder espoir qu’en grandissant, Adam pourra participer à quelques-unes de ces activités, demandant une légère adaptation. Par exemple, nous pourrons faire de la plongée en apnée au lieu de la plongée sous-marine, car la pression que la plongée sous-marine cause sur les poumons demande d’avoir deux bons poumons en santé. Au lieu de l’entraînement et du MMA, je lui partagerai ma passion du cinéma et de l’informatique. Je lui permettrai de développer son côté intellectuel plutôt que son physique, d’apprendre les arts au lieu des sports et m’adapter à ses rêves selon ses capacités. Je lui donnerai tous les outils nécessaires afin de lui permettre de pratiquer les activités qui lui plairont. Au final, mon but sera qu’Adam ne se sente aucunement différent des autres. Déjà que nous avons fait tout en notre pouvoir durant ses premiers mois de vie pour le rendre le plus heureux possible et ne pas laisser sa maladie et son environnement l’affecter durant son long séjour à l’hôpital. Il suffira de continuer dans cette lignée et Adam aura une belle vie: la vie d’un enfant normal malgré tout.

Être père n’est pas une mince tâche. Alors, imaginez être papa d’un enfant gravement malade… C’est toute une expérience! On s’oublie facilement afin de permettre à notre enfant de passer du bon temps au détriment de sa propre à santé et bonheur. Telle a été ma vie depuis sa naissance… Malgré tout cela, voir Adam vivre parmi nous à tous les jours relève du miracle. C’est pourquoi j’ai nommé ce blog « La Miraculeuse Vie d’Adam Richer ». Pourquoi miraculeuse dites vous? Et bien, si Adam serait né 30-40 ans plus tôt, il n’aurait jamais survécu. C’est assez récent qu’il est possible de pouvoir opérer des enfants avec des maladies cardiaques congénitales. Vive la technologie! 🙂 En plus de tout ça, Adam était très symptomatique à la naissance et même avec son opération, ses chances de survie étaient très minces. Le fait qu’il soit encore parmi nous au moment d’écrire ces lignes relève tout simplement du miracle.

Qui suis-je?

En plus d’être le papa d’Adam, je suis aussi un »geek » d’informatique qui développe des jeux vidéo. J’adore les arts en général mais plus particulièrement le cinéma et la musique. Je suis un grand épicurien qui adore se faire une bonne bouffe tout en dégustant les bonnes choses de la vie. J’aime m’entrainer afin de garder la forme et j’ai malheureusement arrêté ce volet depuis 2011 dernier mais je compte recommencer. Bref, c’est moi le papa d’Adam! 🙂

Nom (requis)

Courriel (requis)

Sujet

Votre message

Survivre le Syndrome du Cimeterre