IMG_20160824_094143

Quel genre de vie vais-je offrir à mon enfant?

Lorsque nous allons au parc, Adam aime – comme tous les bambins de son âge – aller dans le module de jeux avec la glissade.

Comme il n’est pas encore capable de monter seul les escaliers et qu’il n’est pas assez solide sur ses pattes (il a des problèmes de pieds et ce n’est pas tout à fait réglé alors il trébuche souvent), je dois l’aider à monter et le suivre pas à pas.

Un matin, des enfants d’un groupe de garderie occupent le module de jeux lorsque nous arrivons au parc. Adam veut aller glisser. Donc je l’aide à monter les escaliers et je le suis vers la petite passerelle pour aller vers la glissade. Deux petits garçons sont sur la passerelle et ils bloquent le passage. Adam veut passer pour aller glisser, mais il reste figé là et il les observe en silence. Il ne sait pas comment réagir. Il veut passer, mais il ne fait rien. Et moi… j’ai eu mal. Adam sera-t-il ce petit garçon là? Celui à qui on bloque le passage? Celui qui se fera intimider sans savoir comment se défendre? Et je me sens coupable car j’ai l’impression que c’est de ma faute.

Il faut savoir que pour éviter qu’Adam attrape un virus, nous limitons beaucoup, beaucoup nos contacts avec les autres enfants. Nous évitons la garderie. Nous évitons les endroits publics trop bondés et surtout, nous fuyons les gens malades. Nous minimisons les risques d’attraper un virus, mais nous vivons plutôt isolé du « reste du monde ». Et c’est difficile de vivre ainsi. Mais ce sont les conseils de nos médecins. Nous devons prendre certaines précautions pour éviter qu’Adam soit malade. Pour lui, un simple rhume peut entrainer de graves complications étant donné qu’il a des poumons très fragiles.

Malgré toute la logique derrière nos précautions extrêmes, je me demande si c’est le genre de vie que je veux offrir à mon enfant? En le privant de contact avec les autres enfants, il n’est pas du tout à l’aise en leur présence. Il ne sait pas prendre sa place.

C’est une grande contradiction en moi. Je veux le protéger pour lui éviter d’être malade et possiblement, hospitalisé. Je veux également lui offrir plus de liberté afin qu’il soit heureux et qu’il ait une vie sociale.

Pourtant Adam est très sociable. Mais avec les adultes. Il est du genre à aller vers un inconnu et lui montrer son jouet avec fierté. Les gens lui dise bonjour et Adam lui, fait son spectacle. Des sourires, des bisous, des bonjours et même des calins (oui c’est déjà arrivé!). Mais avec les enfants, c’est autre chose…ils sont trop imprévisibles et cela l’insécurise je crois.

Je sais qu’Adam grandit, et qu’il aimerait avoir plus de liberté et d’autonomie. Je sais qu’il serait  heureux de faire davantage d’activités et surtout de créer des liens avec d’autres enfants.

Le bien-être de mon fils passe par quoi? Lui donner plus de liberté ou bien continuer de le protéger? Je n’ai pas encore décidé.

2 réflexions au sujet de « Quel genre de vie vais-je offrir à mon enfant? »

  1. Ton histoire me rappelle mes peurs pour mon fils qu’il ne soit pas capable de se défendre. Il a 2 ans et quelque mois. Il joue dans le carré de sable avec de petites autos. 2 amis plus vieux de quelques mois sont svec lui. Je les observe et…. Les amis prennent les jouets à mon fils. Je veux dire mon fils joue svec un jouet et l’ami le lui prend! Mon fils le laisse faire et prend tout simplement un autre jouet.

    J’en ai parlé svec son médecin de cette passivité. Je ne voulais pas que mon fils soit incapable de se défendre et qu’il subisse des abus.. J’étais très inquiète. Et le médecin de me dire: tu devrais être contente d’avoir un fils pacifique, laisse le vieillir et tu verras qu’il trouvera sa manière à lui de se défendre et cela passer par la parole et non par les points ou pas une reponse d’abus .
    Je n’etais pas convaincu, cependant l’avenir à prouvé que le médecin avait raison.
    Et j’ai travaillé ma capacité de tolérance et d’acceptation de l’autre et le respect de sa vie à lui qui n’étais pas la mienne
    Aujourd’hui mon fils est un adulte dont je suis très fière et il est un papa merveilleux, car respectueux des différences ….

    Bonne continuation ma belle je suis consciente que ce n’est pas facile cependant tu es très capable tu l’as prouvé

    Prend soin de toi

  2. Allo ma belle Pascale, si jamais tu veux faire une petite journée pour que nos enfants jouent ensemble, tu n as qua faire signe. Ils ont tous la meme age.. Ca pourrait aider ton petit homme et la période des rhumes n’est pas encore commencée.
    Je te l’offre sincerement.

Laisser un commentaire